Les actualités et évènements de 2012

17 décembre 2012: Conférence OEE sur le thème "Epargne et protection sociale"

A l'invitation du Président de l'OEE, Jacques de Larosière, Elsa Fornero, ministre italienne du Travail et des Affaires Sociales, a participé à une conférence de l'OEE intitulée « Epargne et protection sociale ».

La conférence était consacrée à la présentation et la discussion d'une étude conduite pour l'OEE par l'équipe de recherche de l'Université de Turin dirigée par Elsa Fornero et Mariacristina Rossi. Cette étude, intitulée « Is housing an Impediment to Consumption Smoothing? », analyse la place et les limites du logement comme actif patrimonial permettant de préserver le niveau de vie des personnes âgées. Elle présente les avantages que pourrait avoir le crédit viager hypothécaire pour réduire le nombre de personnes tombant sous le seuil de pauvreté.

Le séminaire a été introduit par Christian Gollier, Président du conseil d'orientation de l'OEE.

Elsa Fornero a prononcé un discours sur le rôle de l'épargne dans la protection sociale. La conférence a été conclue par Jacques de Larosière.

Retrouver plus d'information dans la rubrique Conférences

7 décembre 2012: Conférence Solvabilité 2 à la FFSA

La FFSA a organisé la 4ème conférence européenne Solvabilité 2, le vendredi 7 décembre 2012 de 9h30 à 17h00. Jacques de Larosière, Présidente de l'OEE, est intervenu lors de la première table ronde sur le thème : "Financement de l'économie : quel rôle pour l'assurance à l'avenir ?"

Pour en savoir plus: Lire l'intervention de Jacques de Larosière, programme de la conférence

Novembre 2012: Les 100 MOTS DE LA GESTION D'ACTIFS

Jean-François Boulier (Aviva Investors France) et Carlos Pardo (AFG) ont co-écrit chez Que sais-je?, un ouvrage qui définit les bases, les techniques et les innovations propres au métier de gérant d'actifs.

27 octobre 2012: Les tendances de l'épargne en Europe

Didier Davydoff a participé à l'émission de radio "Les tendances de l'épargne en Europe" présentée par Marie-Christine Vallet sur France-Info.

Pour en savoir plus: (ré) écouter l'émission

26 octobre 2012: Conférence de presse IODS

INSEAD OEE Data Services a organisé une conférence de presse le 26 Octobre 2012 à 11h00, afin d'annoncer le lancement de l'indice IODS Patrimonial. Cet indice a pour objectif de mesurer la performance de l'épargne financière des ménages français.

Pour en savoir plus: lire le communiqué de presse, site de IODS

17 octobre 2012: "Club de Prospective de l'AF2I"

Jacques de Larosière, Président de l'Observatoire de l'Epargne Européenne, a donné le 17 octobre 2012 une interview sur le financement à long terme de l'économie et ses obstacles réglementaires, dans le cadre du « Club de Prospective de l'AF2I ».

Pour en savoir plus: visionner l'interview

11 octobre 2012: Interview de Didier Davydoff

Didier Davydoff a été interviewé par Easy Bourse sur les mesures fiscales adoptées par le gouvernement.

Pour en savoir plus: lire l'interview

13 septembre 2012: Conférence organisée par l'autorité financière autrichienne sur le thème de la régulation financière

Didier Davydoff, directeur de l'OEE a présenté une communication à la conférence sur la supervision organisée le 13 septembre 2012 à Vienne par l'autorité financière autrichienne, FMA-Finanzmarktaufsicht sur le thème « Changes in regulation: from quantitative to qualitative supervision - experience and challenges ». Cette communication reprenait plusieurs thèmes développés récemment par le Président de l'OEE, Jacques de Laroisière.  En particulier, il a insisté sur les effets pervers d'une sur-réaction des autorités dans le domaine des règles prudentielles, et celui de la politique budgétaire. Il préconise de ne pas précipiter le calendrier de Bâle 3 et d'examiner avec circonscription les projets de réglementation sur la liquidité afin de ne pas entraver le financement de l'économie. Dans le domaine budgétaire, la limite de 3% des déficits publics devrait s'appliquer aux déficits structurels, lorsque la croissance effective est conjoncturellement en dessous de la croissance potentielle d'un pays, afin d'éviter une spirale de la récession et de l'aggravation des déficits publics.

Pour en savoir plus: Lire l'intervention de Didier Davydoff, site de l'autorité financière autrichienne

25 juin 2012: Les « Assises de la Pierre Papier »

Les « Assises de la Pierre Papier » ont eu lieu le 25 juin 2012 au CENTRE ETOILE SAINT-HONORE, 21-25 rue Balzac 75008 PARIS de 8h30 à 18h30. Cette conférence était consacrée aux différentes formes d'investissement immobilier intermédié : SCPI, OPCI, SIIC & OPCVM IMMOBILIERS. Didier Davydoff, Directeur de l'OEE a participé à la conférence plénière avec Xavier Lépine, Président de La Française AM et Nicolas Simon, Directeur Général d'Amundi Immobilier, sur le thème : « La pierre-papier, une réponse aux enjeux de l'épargne et de l'investissement. »

Pour en savoir plus: Le programme, site internet de l'évènement

21 juin 2012 : Amundi Asset Managment adhère à l'OEE en tant que membre fondateur

Lors de l'Assemblée Générale de l'OEE, qui s'est tenue le jeudi 21 Juin à l'AFG, la société de gestion Amundi Asset Management est devenue membre fondateur de notre association.

21 juin 2012 : Assemblée Générale de l'OEE

L'Assemblée Générale de l'OEE s’est tenue le jeudi 21 juin à 11h à l'Association Française de la Gestion Financière au 31 rue de Miromesnil, Paris VIII.

Pour en savoir plus: retrouvez dans l'espace membre le dossier de la réunion ainsi que des documents sur les travaux en cours (crédit viager, projet de l'OCDE)

Juin 2012: Publication par le CEPS du rapport « Rethinking Asset Management: From Financial Stability to Investor Protection and Economic Growth »

Le CEPS a publié un rapport intitulé « Rethinking Asset Management : From Financial Stability to Investor Protection and Economic Growth ». Ce rapport est le résultat des travaux d'un groupe de travail présidé par Jean-Baptiste de Franssu, ancien Président d'EFAMA (European Fund and Asset Management Association), et dont les rapporteurs sont Mirzha de Manbuel Aramendia et Karel Lanoo. Deux représettants de l'AFG (Association Française de la Gestion, Stéphane Paniez et Stéphane Janin) étaient membres de ce groupe.

Les auteurs font le point des grand enjeux réglementaires de l'industrie de la gestion d'actifs. Le chapitre final « Nourishing the Real Economy : Today and Tomorrow » s'appuie sur une étude de l'Observatoire de l'Epargne Européenne « The Importance of Asset Management to the European Economy » (2010).

Pour en savoir plus: le rapport, l'étude de l'OEE

6 juin 2012 : OCDE : Séminaire « Are individuals saving adequately for retirement ? »

Le groupe de travail conjoint de l'OCDE, de IOPS (International Organisation of Pension Supervisors) et du groupe de recherche NETSPAR sur les retraites a organisé le 6 juin à Paris un séminaire intitulé « Are individuals saving adequately for retirement ? Evidence from administrative and household datasets ». Après une allocation d'ouverture d'Elsa Fornero, ministre du travail et de la sécurité sociale d'Italie, les représentants de l'OCDE ont fait le point du projet «Retirement Saving Adequacy » qui vise à réaliser des micro-simulations des retraites attendues par les cohortes de population actuellement âgées de 35 à 54 ans, et celles de 55 à 64 ans. Les premiers résultats concernant le Chili, les Pays-Bas, l'Allemagne et les Etats-Unis ont été présentés. Didier Davydoff a présenté les travaux qui seront réalisés par l'INSEE et l'OEE sur les données françaises.

Pour en savoir plus: lire les documents sur les travaux en cours

19 avril 2012 : Présentation de Didier Davydoff à l’AFGAP

Didier Davydoff était le 19 avril 2012 l’intervenant au « Petit Déjeuner de l’Association de la Gestion Actif Passif (AFGAP) ». Sa présentation portait sur les transferts d’épargne entre banque et assurance.

Pour en savoir plus: lire la présentation

04 avril 2012 : Cnis : la commission « Système financier et financement de l'économie »

Une réunion du Cnis, présidée par Jean-Paul Pollin, a eu lieu le 04 avril 2012. L’ordre du jour comportait quatre thèmes : L’activité bancaire par lignes métiers, les finances locales, crédits aux PME-TPE: premiers résultats de la collecte trimestrielle, le patrimoine des ménages.

Une présentation des premiers résultats de la cinquième édition de l’enquête patrimoine 2009-2010 de l’INSEE a été faite. Pour cette édition, plus de 15 000 ménages ont été interrogés. Des nouveautés sont à noter par rapport aux précédentes éditions. Pour la première fois, l’enquête a été réalisée à la Réunion, en Guadeloupe et en Martinique. Trois modules supplémentaires de questions ont été ajoutés et n’ont été posés qu’à une partie de l’échantillon des ménages sondés. Ces modules portaient sur : les habitudes de consommation, l’aversion au risque, le patrimoine immatériel, social et symbolique. Autre point, l’échantillon a été revu afin de mieux prendre en compte le haut de la distribution du patrimoine et donc d’obtenir des estimations plus fines.

Pour en savoir plus: Retouvez des informations sur le site de l’INSEE

La réunion a mis en avant le projet « Household Finance et Consumption Survey » du Système Européen des Banques Centrales. L’objectif de ce projet est double : collecter des informations sur le patrimoine des ménages européen et encourager et développer la recherche. Ce projet est parti du constat qu’il existe peu de données agrégées pour cerner les comportements patrimoniaux des ménages. Le but est d’obtenir des données individuelles s’appuyant sur les enquêtes nationales, qui sont déjà réalisées, comme en France, en Italie ou en Espagne. Un processus de convergence doit s’établir entre les enquêtes nationales, notamment sur la méthodologie, l’harmonisation des variables, la fréquence (tous les trois ans) et l’utilisation à terme d’un panel. Les premiers résultats seront disponibles selon les pays au premier trimestre 2013.

Pour en savoir plus: Retrouvez des informations sur le projet HFCS sur le site de la Banque Centrale Européenne

Avril 2012 : Nouvelles Responsabilités, nouvelles menaces (L'Année des Professions Financières 2012)

Jacques de Larosière, Président de l'Observatoire de l'Epargne Européenne, a contribué à la dernière édition de « L'année des Professions Financières », intitulé « Nouvelles responsabilités, nouvelles menaces ». Son article sur « Les défis des banques européennes » analyse notamment la réduction de la taille des bilans bancaires et les remises en question du modèle de banque universelle.
Pour en savoir plus: Télécharger « L'année des Professions financières »

Avril 2012: L'AMF publie sa première édition de "La lettre de l'Observatoire de l'Épargne"

L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a publié la première édition de sa « Lettre de l'Observatoire de l'Épargne », avec un dossier sur la tarification des produits financiers. Les frais moyens d'achat et de vente d'actions d'Euronext Paris sur Internet auprès des grands réseaux s'élevaient en moyenne à 7,4€ pour un ordre de 1 000 €, à 25 € pour un ordre de 5 000 € et 47 € pour un ordre de 10 000 € à fin 2011. Les frais de garde d'un portefeuille d'actions cotées sur Euronext Paris étaient en moyenne de 77 € par an pour un portefeuille de 10 000 € avec 10 lignes différentes, et 145 € pour un portefeuille de 50 000 €. Le « Total des frais sur encours » (équivalent du Total Expense Ratio -TER) des OPCVM de droit français était en moyenne de 1,64% de l'encours en 2010, avec un maximum de 2,39% pour les fonds « Actions européennes » et un minimum de 0,30% pour les fonds monétaires.

Pour en savoir plus: Télécharger la lettre

04 avril 2012 : La FFSA et l'ANIA organisent une conférence sur le thème: "L'épargne longue"

La Fédération Française des Sociétés d'Assurances (FFSA) et la Associazione Nazionale fra le Imprese Assicuratrici (Fédération des sociétés d'assurances italiennes) ont tenu le 4 avril 2012 une conférence sur le thème de l'épargne longue. Bernard Spitz, s'appuyant sur des analyses statistiques fournies par IODS a montré que les grandes caractéristiques de l'épargne en Italie et en France étaient assez comparables, la principale différence étant l'importance du portefeuille obligataire des ménages italiens, alors qu'en France les obligations sont plutôt détenues à travers des contrats d'assurance vie.

A l'occasion de cette conférence, Gilles Benoist, directeur général de CNP Assurances, a appelé de ses vœux une modification des règles comptables IFRS. Il a par exemple expliqué que la notion de « participation stratégique » permettrait aux sociétés d'assurances d'investir en actions sans coût excessif en fonds propres dans la directive « Solvency 2 », mais les règles comptables ne le permettent pas.

Pour en savoir plus: Lire la présentation avec les données statistiques, site FFSA

28 mars 2012 Le taux d’épargne des ménages au plus haut depuis 1983

L’INSEE vient de publier les résultats détaillés des comptes nationaux au quatrième trimestre 2011. Malgré une légère baisse au quatrième trimestre, le taux d’épargne des ménages a augmenté sur l’année 2011. Il s’établit à 16,8% du revenu disponible et progresse de 0,7 point par rapport à 2010, soit son plus haut niveau depuis 1983. Le quatrième trimestre a été marqué par une augmentation de la consommation des ménages plus forte que celle de leur revenu disponible, d’où la baisse de l’épargne observée en fin d’année.

Pour en savoir plus: Lire le communiqué de l’INSEE

27 mars 2012 « L’évolution des placements financiers des ménages français en 2011 »

La Banque de France et l’Autorité de Contrôle Prudentiel ont réalisé une étude conjointe sur « L’évolution des placements financiers des ménages français en 2011 ». En 2011, les ménages français ont revu l’orientation de leurs placements financiers en privilégiant leur disponibilité. Ils ont augmenté leur épargne de précaution avec une hausse des encours sous forme de livrets, au détriment des placements en assurance vie et en OPCVM.

Pour en savoir plus: Lire l’étude

27 mars 2012 : Conférence : « L’épargne des français à l’épreuve des crises »

Les 21ièmes Rencontres parlementaires sur l’épargne et la fiscalité, présidées par Philippe Marini, Président de la Commission des Finances du Sénat français, ont eu lieu sur le thème « L’épargne des français à l’épreuve des crises ». Ces rencontres annuelles donnent l’occasion aux intervenants, issus du milieu parlementaire, bancaire, de l’assurance ou spécialistes de l’épargne, d’échanger et confronter leurs idées sur le sujet de l’épargne, autour de différents thèmes. Cette année, deux tables rondes ont permis d’aborder dans un premier temps les comportements des français vis-à-vis l’épargne, puis l’évolution de sa structure dans le contexte économique, financier et fiscal actuel.

L’ensemble des intervenants ont souligné l’importance de favoriser l’épargne longue. L’assurance vie qui reste le placement privilégié des épargnants français avec un encours de 1 362 milliards d’euros à fin 2011, contribue au financement de l’économie. Les intervenants ont déploré cependant un manque de stabilité fiscale et règlementaire pour les contrats en assurance-vie. Ils sont aussi revenus sur les nouvelles normes prudentielles Bâle III et Solvabilité 2, qui modifient indirectement l’orientation des placements des ménages.

Pour en savoir plus: Le programme et la liste des intervenants

27 mars 2012: Conférence sur le High Frequency Trading

L'EIFR (European Institute of Financial Regulation) a organisé le 27 mars 2012 une conférence sur le thème "Imperfections de marché et profitabilité du Trading Haute Fréquence : Enjeux et limites". Frédéric ABERGEL, Directeur du Laboratoire de Mathématiques appliquées aux systèmes de l'Ecole Centrale Paris a présenté les travaux de recherche en cours sur la profitabilité de l'activité de trading à haute fréquence (High Frequency Trading - HFT). Laurent Grillet-Aubert, senior economist à l'Autorité des Marchés Financiers, a dressé un panorama des stratégies de trading à haute fréquence et de leur impact sur les marchés. Les stratégies de HFT impliquent en général des engagements en capital réduits car les positions sont closes quotidiennement. Elles reposent sur une automatisation totale des flux d'ordres, appuyée sur des infrastructures lourdes. Elles représentent plus de 50% des volumes de transactions en actions aux Etats-Unis. Les stratégies mises en œuvre appartiennent à deux familles : le market making et l'arbitrage. L'effet agrégé des stratégies individuelles peut générer un risque. Le quote stuffing (« bourrage d'ordres » sans intention d'exécution) a un effet trompeur sur le marché. L'intermédiaire et l'autorité de surveillance doivent donc mettre en œuvre des contrôles de risques appropriés, difficiles en l'absence d'un mécanisme de bonne qualité pour le reporting des transactions de gré à gré. Compte tenu de ces externalités négatives, se pose la question de l'optimalité des investissements massifs dans les infrastructure de trading nécessités par le HFT.

Pour en savoir plus: Lire la présentation de Laurent Grillet-Aubert

14 mars 2012: Conférence OEE: "Quelle place pour les produits structurés dans l'épargne des particuliers?"

L'offre de produits structurés aux épargnants européens s'est considérablement diversifiée depuis une quinzaine d'années et l'ingénierie de certains produits est d'une grande sophistication.

Comment concilier complexité, protection, transparence et juste prix ? Une étude de Philippe Bertrand et Jean-Luc Prigent pour l'OEE évalue le prix auquel les produits sont proposés aux épargnants au regard des garanties offertes.

Les travaux de Claire Célérier et Boris Vallée éclairent « l'économie industrielle » de l'offre de produits structurés : la complexité et l'innovation répondent-elles aux besoins d'exposition/protection des épargnants ou bien à des biais de comportements ? sont-ils une réponse des intermédiaires à la sophistication d'une partie de leur clientèle ?

Pierre Bollon a introduit la discussion sur les questions que soulèvent les produits structurés et le rôle des intermédiaires : apport d'expertise financière, exposition aux risques dont ils protègent leurs clients, adéquation de l'information et/ou du conseil.

A travers l'exemple des produits structurés, Jacques de Larosière a conclu sur la place des banques, actuellement mise en question aux Etats-Unis (par la règle Volker), au Royaume-Uni (par le rapport Vickers) et en Europe.

Retrouvez les présentations des intervenants à la rubrique Conférences

Pour en savoir plus: Lire l'interview de Didier Davydoff pour Easy Bourse

23 février 2012 : "Assurance-vie, la fin d'un cycle" (AGEFI HEBDO)

Un article de l'AGEFI HEBDO analyse le mouvement de décollecte observé ces derniers mois sur les produits d'assurance-vie. Ce mouvement s'explique en partie par la réorientation de l'épargne vers les produits bilantiels bancaires. Didier Davydoff, directeur de l'OEE, a répondu aux questions de l'hebdomadaire en évoquant le "phénomène de 'décumulation' financière' (qui) apparaît en Europe".

Pour en savoir plus: Lire l'article

16 février 2012: "La fin de la dictature des marchés"

Jacques de Larosière, Président de l'OEE a introduit la conférence organisée le 16 février 2012 par Nyse Euronext et le Cercle des Economistes sur le thème : « La fin de la dictature des marchés ? ». Son allocution a décrit les symptômes du gonflement excessif de la sphère financière et il en a analysé les causes monétaires, budgétaires, réglementaires et celles liées au fonctionnement des marchés. Il a proposé un ensemble de remèdes pour « faire rentrer les tigres dans leur cage ».

Pour en savoir plus: Lire l'allocution

21 janvier 2011: Emission de France Info sur les tendances de l'épargne en Europe

Didier Davydoff, directeur de l'Observatoire de l'Epargne Européenne a été invité par Marie-Christine Vallet à présenter les tendances récentes de l'épargne des Européens. Il a en particulier expliqué les différences récentes de comportements entre les Allemands bénéficiant d'une baisse du chômage et moins désireux de constituer une épargne de précaution et les ménages des autres pays européens.  Écouter l’émission

10 janvier 2012: La Banque Postale publie son baromètre de l'épargne

Une enquête téléphonique auprès d'un échantillon représentatif de la population française de 18 à 80 ans a été réalisée par TNS Sofres pour la Banque Postale et le journal Les Echos. 76% des personnes interrogées déclarent que si elles avaient de l'argent à placer, elles investiraient sur des Livrets d'épargne, et 48% en assurance vie. Les actions ne seraient choisies que par 12% des sondés, qui, à 60% les jugent très risquées, un plus haut niveau historique qui dépasse meême celui de fin 2008. La perception du risque des obligations est également en hausse marquée et 9% seulement des sondés  les choisiraeint comme support d'investissement.

Le sondage montre par ailleurs que l'immobilier arrive en tête comme moyen de préparation à la retraite (44% des sondés), devant l'assurance vie (37%)

Pour en savoir plus

LES ACTUALITÉS ET ÉVÈNEMENTS DE 2014

LES ACTUALITÉS ET ÉVÈNEMENTS DE 2013

LES ACTUALITÉS ET ÉVÈNEMENTS DE 2011

VOIR LES ACTUALITÉS PLUS ANCIENNES

AGRÉGATEUR DE DONNÉES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES


ABONNEMENT NEWSLETTER