À LA UNE


Tribune de Jacques de Larosière, « Banques : la relance de la titrisation en Europe devient urgente »
Jacques de Larosière, Président de l’Observatoire de l’Epargne Européenne, a publié le 2 avril 2014 une tribune dans les Echos intitulée : « Banques : la relance de la titrisation en Europe devient urgente ». Il montre que la nouvelle réglementation prudentielle restreint déjà dans certains pays la capacité des banques à financer l’économie, et particulièrement les PME. Lire la suite

La 23ème édition des rencontres parlementaires sur l’épargne - 29 janvier 2014
Le 29 janvier 2014 ont eu lieu les 23ème rencontres parlementaires sur l'épargne, animées par Philippe Marini, Président de la commission des finances du Sénat. Après une présentation sur les tendances récentes de l'épargne par Alain Tourdjman (BPCE), la première session a réuni André Babeau, ancien président du comité d'orientation de l'OEE, Didier Davydoff (OEE), et Daniel Gutmann (université de Paris 1). Lire la suite

« L’impact des structures familiales sur le patrimoine », Florence Legros, AGEFI Hebdo, 6 Février 2014
Florence Legros, professeur à l’université de Paris Dauphine a publié dans l’AGEFI une chronique intitulée «L’impact des structures familiales sur le patrimoine». Cette chronique reprend les conclusions d’une étude qu’elle a réalisée pour l’Observatoire de l’Epargne Européenne sur la base de l’enquête « Household Finance and Consumption Survey » (HFCS) coordonnée par la Banque Centrale Européenne. Lire la suite

LE MOT DU PRÉSIDENT

Depuis plus de dix ans, l'Observatoire de l'Epargne Européenne rassemble données et informations sur l'épargne, il soutient la production d'études et organise les échanges entre la communauté des chercheurs et les professionnels européens. Il participe aussi activement au débat public, notamment à travers des partenariats avec la Commission européenne, le Parlement européen et la Banque Centrale Européenne. LIRE LA SUITE

LE MOT DU PRÉSIDENT DU COMITÉ D'ORIENTATION

Pour une nouvelle assurance-vie qui finance le risque d'entreprendre. La crise réduit massivement la valeur de certains actifs : division par quatre de la valeur des obligations souveraines grecques, baisse de 50% des indices actions depuis 5 ans en Europe, chute d'un tiers des prix de l'immobilier aux Etats-Unis. LIRE LA SUITE